On est allés aux premiers Geek Days de Rouen

Geek Days à Rouen

Ce week-end à Rouen se tenait la toute première convention Geek de Normandie. Vous imaginez bien que toute la team Geekmick était présente pour ne pas louper cet événement. On aurait aimé y aller tous les trois en même mais notre planning ne nous l’a pas permis (disons qu’il y en a qui ont préféré se faire dorer la pilule à la plage #winkwink). Du coup, samedi après midi 16h pétantes je me suis rendue au Zénith de Rouen sous une chaleur accablante pour voir cette grande première ! Personnellement je ne suis pas trop adepte des salons de ce type (coucou l’agoraphobie!). Il faut dire que j’avais commencé fort puisque ma première expérience en la matière était la Paris Games Week il y a quelques années. Pour ceux qui connaissent c’est le genre de salon ou des déglinguos acceptent de patienter 5h pour jouer en exclu à 30 secondes d’un jeu qui sortira dans deux mois. Je vous épargne le côté adolescent-fan-boy sans foi ni loi. Tout ça étant très peu pour moi j’avais abandonné l’idée d’en refaire un un jour. Mais pas chauvine pour un sou, j’étais ravie d’apprendre qu’un salon Geek allait se passer dans ma jolie Rouen et je comptais bien y aller !

Geek everywhere

Geek Days à Rouen

Tu es plutôt Hardcore gamer, manga et kawai lover ou aficionados de retrogaming? Alors au Geek Days il y avait forcément quelque chose pour toi. Ce que j’ai aimé dans cette convention c’est que l’offre proposée était pas mal étoffée. Il y en avait vraiment pour tout le monde et tous les goûts. Démonstration de combat d’épées en costumes comme dans Kingdom Come à gauche et consoles de notre enfance en libre accès à droite. Virtuix Omni, la VR immersive en 360 degrés qui fait rêver comme dans Ready Player One devant et apprentissage du combat au sabre laser derrière. Si vous vouliez approcher votre Youtuber préféré, c’était aussi possible puisque des booths avaient été installés au fond du Zénith. Un grand espace conférence avec estrade avait été placé tout près et on a pu suivre un débat avec une partie de l’équipe Trash. Cette même estrade a servi plus tard de lieu pour attribuer des prix aux meilleurs cosplays. Pas mal de personne avaient joué le jeu, c’est ainsi que je me suis laissée surprendre par cette horrible créature dégueulasse dans Alien au détour d’une allée.

Take my money

Coque de manette PS4 - Draw My Pad - Geek Days

Les fans boys et fans girls ont eux aussi été servis puisque le salon regorgeait de stands de vente. Vous pouviez aisément vous procurer kigurumi licorness, peluches kawai et autres posters kitchouilles en tout genre. Produits dérivés de films, selfie avec la réplique de la DeLorean mythique de Retour vers le futur, j’en passe … Il serait long et fastidieux de lister tout ce que vous pouviez vous offrir. Comme j’aime moyennement dépenser ma paye dans des choses futiles pour éviter de manger des pâtes à l’eau à partir du 20 du mois, je n’ai rien acheté. Même si j’avoue pleurer toutes les larmes de mon corps en repensant à cette petite peluche Totoro faite au crochet ou bien à ce petit Death Note qui pourrait s’avérer utile un jour. Et ces skins de manettes de PS4 Draw My Pad… et et et. J’ai bien fait de garder mon porte feuille au chaud en fait.

Le salon se veut vraiment pour tout le monde et c’est ce que j’ai aimé. On y a vu beaucoup de familles et surtout de papas tous fiers de montrer les jeux de son enfance à son rejeton. Ce petit mioche qui tente d’apprendre à se servir d’un sabre laser (comment ça j’aime pas les enfants?!).

L’avis de Violaine : quid des asso rouennaises ?!

<mode rabat-joie> Alors je vais être un peu plus dure avec les Geek Days. C’est peut-être les coups de soleil pris à la plage qui m’ont rendue plus difficile. De manière générale, tout comme June je ne suis pas une grande fan de ce genre de salon. Je vous avais d’ailleurs déjà partagé mon avis mitigé sur la Paris Games Week. Mais comme il est rare d’avoir ce genre d’événement à Rouen, et qu’en plus on nous a très gentiment invité je n’allais pas faire la fine bouche.

Comme l’a souligné June, j’ai trouvé le salon assez complet et représentatif de la culture geek au sens large. Je retiendrai surtout le stand Cahem avec son bon matos immersif que nous n’avons malheureusement pas pu tester, trop de monde. Mais une chose est sûre, dès l’ouverture du parc à Caen on filera tester ça. On a aussi apprécié de voir les exploits d’un petit gars de 8 ans sur Fortnite (9 kills en une quinzaine de minutes). Le défilé cosplay ne cassait pas 3 pattes à un canard mais était distrayant dirons-nous.

Ce qui m’a plus dérangé, c’est la multitude de stands de goodies assez cheaps, au milieu de quelques exceptions tout de même (les coques de manette et quelques artisans). J’en aurais bien saqué 3-4 pour laisser place à des associations rouennaises. J’ai regretté de ne pas voir mes petits copains de l’association Pix3l et Ethlan. L’intérêt de ce type d’événement n’est-il pas aussi de favoriser la rencontre entre les geeks et les assos de leur région ? Je suis convaincue qu’ils auraient été ravis de venir présenter leurs assos et échanger avec des gens qui ne les connaissent (hélas) pas toujours. Bref, j’étais carrément déçue de ce côté là et j’espère qu’ils penseront à solliciter les acteurs locaux pour la prochaine édition… </mode rabat-joie>

L’avis de Depute : MOUAIIIIH :/ !!!

Intervieweuse : Dis nous en quelques mots ton ressenti pour cette première Geek Days rouennaise Mr Depute !

Moi : Bah écoute sur le papier j’étais plutôt chaud à l’idée de voir débarquer ce type d’Event dans notre belle capitale normande, et il s’avère que malheureusement pour moi c’est resté sur le papier..

Delorean & Ford Anglia aux Geek Days Rouen

Intervieweuse : C’est-à-dire ? A écouter tes deux compères June & Violaine, il y a du bon et du moins bon certes, mais pour toi le moins l’emporterait ?

Moi : HUM HUM (raclage de gorge)… Pour ma part j’aurais en effet tendance à aller vers le moins. Des l’arrivée, on retrouve un stand avec une DeLorean garée à côté de la Ford Anglia d’Harry Potter dans lesquelles on pouvait se prendre en photo… Jusque là OK, mais quand tu vois un panneau « 5 euros » tu commence à te demander pourquoi on nous a fait payer l’entrée (bon OK… nous n’avons pas payé, mais je me mets à la place d’un visiteur lambda). Une fois ce petit constat amère effectué, on a commencé à regarder ce que les Geek Days avaient à nous proposer.  C’est là où j’ai senti le piège en voyant que 88% du salon était rempli de boutique en tout genre proposant des produits tous plus kitchs les uns que les autres. J’avais déjà eu ce genre de sentiment lors de la Paris Game Week, où mis à part les éditeurs, j’avais trouvé les stands trop poussés vers le merchandising…Malheureusement ici encore ils ont foncé la tête en plein dedans….

Intervieweuse : Si tu avais à noter les points positifs ? Le néant ?

Moi : Noooooon, je n’irais pas jusque la ! Si il y a un truc à remonter ce serait le super boulot des caennais de Cahem pour avoir proposé un îlot VR avec ce qu’il se fait de mieux actuellement. Petit clin d’œil également aux Lyonnais de Draw My Pad pour leur manettes customs, le rendu est vraiment top !! Après je n’ai pas réussi à enlever cette idée de « cheapitude » sur l’ensemble de l’événement. Je suis bien conscient que c’est une première pour Rouen mais il faut garder à l’esprit que ce rassemblement a déjà eu lieu à Lille et Rennes…mais bon sûrement pas avec les mêmes moyens.

Written By
More from June

Anon : chronique d’une société où l’anonymat est interdit

Hello les geekous ! Aujourd’hui, j’avais terriblement envie de vous parler de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *