"Souvenirs de Marnie", le Ghibli qu’on oublie

Sorti en salles le 14 janvier, le dernier Ghibli « Souvenirs de Marnie » avait réussi à attiser ma curiosité avec sa très belle et très mystérieuse bande-annonce. Ecrit et réalisé par Hiromasa Yonebayashi, à qui l’on doit le magnifique « Arrietty, le petit monde des chapardeurs », il avait tout pour me plaire. Et puis il faut avouer que les Ghibli me déçoivent rarement.

La fameuse bande-annonce qui m’a vendu du rêve:

C’est donc avec enthousiasme que j’ai troqué mon lit et mon vidéoprojecteur (non pas que j’y passe ma vie mais je vais très rarement au cinéma depuis qu’on a notre petite installation) contre le fauteuil et le grand écran du Café des Images à Caen.

Depuis la sortie du dernier Miyazaki, « le Vent se Lève », le plane doute sur l’avenir et les projets du studio… « Souvenirs de Marnie » serait apparemment son dernier long-métrage, du moins pour un certains temps. Je l’ignorais encore au moment de découvrir le film, et ce n’est finalement pas plus mal!

Qui est Marnie?

« Souvenirs de Marnie » aborde des thèmes loin d’être simple à traiter dans un film d’animation: la quête de soi, de ses racines et l’introspection. Inspiré du roman « When Marnie was there » de Joan G., le film raconte l’histoire d’Anna, une jeune fille sans amis, plutôt apathique et un peu perdue qui vient d’arriver à la campagne, chez des proches de sa mère adoptive, pour soigner son asthme.

Au cours d’une de ses balades solitaires elle découvre un mystérieux manoir au cœur des marais. Très intriguée, voire obsédée, par cette « Maison des Marais » elle y passe ses journées et fait très vite la rencontre de la non moins mystérieuse Marnie. Anna qui n’avait jusque là jamais vraiment eu d’ami(e)s se lie d’une amitié très forte avec elle et la rejoint tous les jours au manoir.
Pourtant, si celui-ci semble bien habité le soir, il redevient complètement vide et délabré dans l’après-midi. Et Marnie finit par disparaître du jour au lendemain, poussant Anna à partir à sa recherche et tenter de comprendre ce qui lui est arrivé.
Qui est donc Marnie? Est-ce une amie imaginaire à l’image de ce qu’Anna voudrait être? Pourquoi ce manoir lui semble-t-il si familier?

Souvenirs de Marnie

Le dernier mais pas le moindre?

Vous l’aurez compris tout semble reposer sur cette amitié et le personnage mystérieux de Marnie. Ce qui donne malheureusement lieu à de nombreuses scènes assez « cucu » (je vais jouer les rabat-joie mais je ne suis pas super fan des grands éclats de rire complices qui partent de rien, c’est courant dans les amitiés Ghibli mais là c’était trop), voire un peu bizarres parfois (cf.photo ci-dessous)… Le film prend parfois des allures de Disney avec Marnie qui ferait une excellente Cendrillon lorsqu’elle raconte à Anna à quel point sa vie est merveilleuse, vêtue de sa robe rose à gros nœud. Au point de rendre Anna légèrement envieuse.

Souvenirs de Marnie
« Je suis le roi du monde! »

Mais, à l’image de Cendrillon, Marnie est bien loin de vivre dans un conte de fée… Dans la seconde partie du film, on quitte les éclats de rires et les balades paisibles en barque pour se retrouver en pleine tempête et se prendre la réalité un peu plus sombre en pleine face. Une réalité qu’Anna, enfant adopté, doit affronter pour pouvoir enfin aller de l’avant, s’accepter, pardonner et s’ouvrir aux gens.
Ça aurait pu être beau et poétique, et la thématique est intéressante… mais tout est traité de manière un peu trop superficielle pour cela.
Les personnages manquent cruellement de profondeur et j’ai donc eu beaucoup de mal à m’attacher et à être touchée par leur histoire…

Visuellement, je n’ai certes pas pris ma claque mais j’ai trouvé les paysages très beaux. Les images donnent tout simplement envie de s’exiler au Japon, de faire de grandes balades… et de manger japonais (ils sont très forts pour nous donner faim chez Ghibli)!

En bref, une grosse petite déception pour moi et si ce doit être le dernier du studio, ce n’est certainement pas celui-ci que je retiendrai. Je ne suis même pas certaine qu’il me laissera un grand souvenir… Mais je garde espoir pour le dernier Takahata, « Le Conte de la princesse Kaguya », sorti en France en juin dernier mais que je n’ai pas encore vu!

Tags from the story
,
Written By
More from Violaine

On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test...
Read More

3 Comments

  • Complètement d’accord avec toi Violaine !!!…une belle grosse déception, en espérant que cela ne soit pas le dernier 😉 see u

    • Ouii j’étais trop déçue!! Je me suis limite ennuyée, chose qui ne m’arrive jamais devant les Miyazaki! Après peut-être que tu vas réussir à passer outre ^^

      On a vu ça sur France 4, ça donne trop envie de tous se les refaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *