On a joué les agents spéciaux à Koezio Lille

La Team Geekmick à Koezio
De bonnes tête de vainqueurs !

Il y a déjà quelques semaines, nous avons profité d’un petit week-end à Lille et chez mon amie de Douai Chicky Poo de La Planque à Libellules pour tester un concept jusqu’ici inconnu pour nous : le « Live Aventure Games » (et non « Live Escape Game », qu’on connaît déjà bien mieux) avec Koezio. Ce nom ne vous dit rien ? C’est normal, c’est beaucoup moins répandu en France que les escape games. Pourtant, le tout premier centre Koezio a ouvert en 2006 à Villeneuve d’Ascq dans le ch’nord. Vous l’aurez compris c’est celui que nous avons testé.

Depuis deux autres centres Koezio ont ouvert près de Paris (pour une fois qu’ils n’étaient pas les précurseurs !), à Cergy et Sénart, et un à Bruxelles. Mais alors, pourquoi ce concept arrivé avant les Live Escape Games en France n’est-il pas plus répandu ? C’est bien dommage ! Mais peut-être est-ce parce que ça demande un très grand local et plus de moyens… Pour cause : le concept de « Live Adventure Games » de Koezio vous plonge dans la peau d’agents spéciaux à travers un gloubi boulga d’activités très variées. Votre mission : « 2h pour franchir 4 districts dont un parcours aérien à 12 mètres« .

Mis à part que nous allions faire travailler nos méninges, notre réactivité, notre sens de la coopération et nos muscles, nous n’en savions pas beaucoup plus avec le Geek. Et comme c’est de coutume chez nous, nous avions fêté dignement notre long week-end là veille et n’étions pas de la meilleure fraîcheur. Chicky Poo quant à elle, avait deux attelles aux mains. Une belle équipe de bras cassés !

Votre mission si vous l’acceptez…

Le bâtiment de Live Adventure Games Koezio

En arrivant à Koezio à Villenave d’Ascq, je comprends pourquoi c’est aussi excentré : le bâtiment en impose grave. On se demande bien à quelle sauce on va être mangé là dedans. Une fois entrés on confirme notre arrivée sur une borne et on opte bien évidemment pour le mode expert ! On n’est pas v’nu là pour enfiler des perles !

Très vite on nous envoie en briefing de mission avec d’autres groupes de tous âges. Comme tout bon agent qui se respecte, nous devons être en bonne condition physique et ne pas souffrir de vertige et de claustrophobie. Comme ça m’est déjà arrivé d’avoir un peu le vertige ou des élans de claustrophobie, je me dis « inshallah ».

On nous donne notre petite combinaison d’agent Koezio et un bracelet qu’on devra fréquemment badger, notamment pour valider nos épreuves. Petit conseil : vu comment on a chaud dès le 2ème district, je vous conseille de vous mettre à poil (gardez quand même les sous-vêtements hein, un accident peut vite arriver… #privatejoke) sous votre combi.

4 bras cassés pour 4 Districts

Notez que Koezio change très régulièrement le contenu des missions, même si le principe reste globalement le même. Vous ne risquez donc pas d’être spoilés dans cette partie. Juste d’avoir une idée de la sauce à laquelle vous pourriez être cuisinés !

1er District à Koezio

1er district. On nous demande de mémoriser chacun 2 symboles à retrouver ensuite dans un labyrinthe pour trouver le mot mystère. Chacun finit par trouver ses symboles, ne manque plus que mon tout dernier que nous nous mettons tous à chercher en courant dans tous les sens. Y avait marqué « ne pas courir », non ? Il faut dire qu’on se prend carrément au jeu : on se croirait un peu dans Fort Boyard. Une fois nos 8 lettres réunies (dans le bon ordre, attention !), on se précipite vers la borne pour taper notre fameux mot de passe. YES, ça colle ! On s’apprête à crier « Pépita, tête de tigre » quand on s’aperçoit en fait que l’un de nous a inversé l’ordre de ses deux lettres. Koezio a été assez malin pour proposer un mot de passe sur lequel on peut facilement se planter en inversant les lettres. On repart donc brecouille pour ce 1er district. Et on a déjà chaud !

Et ça ne va pas aller en s’arrangeant : on ne se contente pas de marcher entre chaque district. Non, on fait de la grimpette ! On descend des mystérieux tubes, on en escalade d’autres, on se faufile comme on peut. Y compris ma pauvreChicky Poo et ses mains bloquées.

2ème district. Les choses se gâtent. On doit ici badger le maximum de bornes planquées dans une sorte de parcours à obstacles, en un temps limité. Pour compliquer encore plus la choses, pour marquer le maximum de points nous devons chacun badger avec seulement 3 secondes d’intervalle entre chacun de nos pointages. Il faut donc bien s’assurer que tout le monde est prêt avant de badger quoi que ce soit. Toboggans à remonter et descendre, piscine à boules (« bazinga! »), terrain envahi de boules XXL, tubes ultra sombres et étroits (attention les claustro) à escalader… On s’en donne à coeur joie comme des gamins dans une aire de jeux Mac Donald. Si bien qu’on en zapperait presque les bornes qui sont parfois super bien cachées ! C’est la partie que j’ai préféré et comme une gosse je ne voulais plus partir… Mais le temps presse dans Koezio !

Hop un petit coup de grimpette et… de l’eau potable ! AMEN ! C’est que ça donne chaud ce truc !

District 3. On range les muscles, on sort le cerveau et la rapidité. On attend qu’une borne se libère pour entrer dans la pièce aux énigmes. Nous voici tous les 4 autour d’une grande borne interactive. Épreuves de rapidité et de logique (certains se souviennent-ils du vieux jeu Windows où on devait assembler des tuyaux le plus vite possible ?), quiz de culture générale, épreuve de communication et d’échanges d’info… Zéro répit sur cette longue épreuve où les mini-jeux s’enchaînent sans que mon cerveau endormi ait le temps de souffler. Heureusement, on s’en sort globalement pas si mal !

District 4. Last but not least ! L’accrobranche ma gueule ! Nous voici tous accrochés à un baudrier dans un parcours aérien en intérieur ! Habituée aux parcours accrobranche en extérieur, j’avoue que le peu de luminosité apporte un certain charme au truc, et en même temps me stresse un poil. Je prie pour ne pas faire une petite crise de vertige (ces petites choses ne se contrôlent pas toujours…). Avec Chicky Poo on opte pour des obstacles plutôt simples. Le reste de l’équipe teste les autres plateformes. On peut de toute façon assez facilement se rejoindre sur certaines plateformes. Tout au long du parcours, que je fais finalement assez facilement, nos méninges sont bien évidemment sollicitées : sur chaque plateforme (je dirais qu’il y en avait 6 ou 8…?) une illustration différente attend chaque agent. A nous de bien les garder en tête tout au long du parcours, et de ne pas oublier l’ordre !

Une fois le parcours aérien fini, on passe chacun notre petite évaluation sur la borne prévue à cet effet. Je passe en dernière et je commence à stresser en voyant le reste de la team réussir l’épreuve haut la main. Je tente de me répéter les images mais voilà que mon petit singe est de retour !

Ouf, malgré une petite erreur on me laisse une seconde chance et ça passe ! Merci demi-cerveau ! Bon, par contre sur l’épreuve finale (le fameux « Pepita tête de tigre »), zéro pièces à ramasser pour nous : avec les deux mots indices qui nous sont donnés, nous ne réussissons pas à trouver le mot mystère. On finit sur une micro déception mais le sentiment de s’être franchement bien dépensés et entraidés tous les 4. C’est un peu ce qui compte, non ? Koezio porte très bien son nom et on a franchement hâte d’aller tester une nouvelle mission !

Alors ça vous branche ?

Infos Pratiques

KOEZIO possède 4 centres : un à Lille Villneuve d’Ascq, un à Cergy, un à Sénart et un à Bruxelles.

Tarifs : 27€ par personne pour les 17 ans et plus, 20€ par personne pour les moins de 17 ans.

Il faut mesurer minimum 1m40 pour pouvoir y participer. Il faut aussi être en bonne condition physique, ne pas avoir (trop) le vertige et ne pas être claustrophobe sous peine de ne pas pouvoir faire certains obstacles (beaucoup en fait). Alors, plus qu’à vous lancer !

Written By
More from Violaine

On a joué les agents spéciaux à Koezio Lille

Il y a déjà quelques semaines, nous avons profité d’un petit week-end...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *