On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test d’escape game. Ces derniers temps, on était plutôt branchés Soirées Enquêtes. Notre week-end à la Rochelle pour retrouver de vieux potos (dont ceux avec qui on avait winné à l’Enigma Escape à Toulouse) a été un bon prétexte pour tester un tout nouveau scénario. Procrastinateur, nous avons, heureusement, tout de même réussi à se trouver un créneau à l’Escape Yourself La Rochelle.

Ouvert depuis seulement un mois, Escape Yourself la Rochelle est une franchise dont le nom dit peut-être quelque chose à mes potos bas-normands (il y en a un à Bretteville-sur-Odon ma gueule). Cependant, les scénarios proposés à La Rochelle sont différents :

  • Scénario 1 – le cabinet des curiosités : idéal pour débuter, l’escape game vous plonge dans le cabinet de votre ami collectionneur disparu, mais dont la trouvaille pourrait remettre en cause l’humanité. Vous avez une heure pour percer le mystère du cabinet.
  • Scénario 2 – Piégés : vous ne vous souvenez de rien et vous vous réveillez dans l’antre de John Turner, ancien flic espérant devenir l’un des plus grands tueurs en série de l’histoire. Vous avez une heure pour vous échapper, sinon vous rejoindrez ses victimes. Il va donc falloir vous montrer plus malin que lui. Et c’est pas rien de le dire puisque la difficulté est de 3.5/5 avec un taux de réussite de 40%…
  • Scénario 3 – Contamination : prochainement disponible, ce scénario vous proposera de retrouver le fameux antidote pour survivre à une pandémie. Classique mais efficace.

Evidemment, on a tout de suite jeté notre dévolu sur le scénario le plus difficile et le plus flippant : Piégés. S’il est indiqué sur le site internet que celui-ci est réservé à des groupes de 3 à 5 joueurs, le fait que nous soyons 6 (attention, c’est préférable de le préciser au moment de la résa) n’a posé aucun problème. Nous étions 6 dont 4 connaisseurs et 2 novices. Et finalement, chacun a su trouver sa place durant cette petite heure de stress.

Une immersion réussie

« Attention, ce scénario peur heurter la sensibilité des plus jeunes joueurs ». Avec un tel avertissement, on était en droit d’espérer une bonne dose de stress avec le scénario Piégés. C’est généralement mon ambiance préférée pour les escape game, puisque l’enjeu est d’autant plus motivant et stimulant.

Escape Yourself La Rochelle répond à ces attentes dès les premières minutes en nous guidant, yeux bandés, dans le petit cachot donnant sur l’appartement de notre futur bourreau. Sans vous en dire plus sur les décors que je vous laisserai le plaisir de découvrir, je peux vous dire que le résultat est plutôt convaincant. Disons que faire partie des prénoms écrits sur les murs ne fera définitivement pas partie de vos options.

Sans entrer dans les détails, la déco intérieure assez personnelle de John Turner ne vous donnera pas envie de vous éterniser chez lui. Nul besoin d’une ambiance sonore, le silence, la déco austère, et l’écran tv diffusant le compte à rebours avant votre calvaire (mais aussi les indices du maître du jeu quand c’est nécessaire) suffisent amplement à faire monter l’adrénaline. Surtout lors de la dernière quinzaine de minutes où la difficulté se fait de plus en plus ressentir.

Des énigmes chiadées

Les deux choses qui ont le plus d’importance dans un escape game sont selon moi l’immersion et la bien foututesse des énigmes (sans quoi je ne pourrais leur attribuer le très convoité Label « Bien Foutu les Potes »). En plus d’être bien foutues, celles-ci doivent encore réussir à vous surprendre. Et ce, même si vous commencez à être un habitué du genre !

Le pari est plutôt bien réussi puisque nous avons tous les 6 été agréablement surpris par la difficulté et l’originalité des énigmes. J’en étais à mon 8ème escape game (c’est néanmoins seulement le 6ème sur lequel je vous donne mon avis), ce qui ne m’a pourtant pas empêché de découvrir des mécanismes jusqu’ici jamais rencontrés.

Sans vous en dire trop, il vous faudra faire preuve d’un grand sens de l’observation, de l’écoute voire du rythme… Escape Yourself La Rochelle innove, si bien qu’il nous aurait parfois été difficile d’aller au bout d’une énigme sans les indices avisés et confirmations (« noon ça peut pas être ça, c’est trop tiré par les cheveux, non ? ») du maître du jeu.

La difficulté principale étant de ne pas paniquer et s’éparpiller durant la dernière énigme. Ou de ne pas trébucher pour ma part. Trop occupée à chercher désespérément un élément dans la vaste zone de fouille, j’en ai carrément oublier de regarder où je marchais.

Alors que la difficulté des énigmes augmente progressivement, aucun indice ne nous est donné sur notre taux de progression (contrairement à certains escape game qui l’affiche sur l’écran). Ce qui est finalement d’autant plus stimulant ! Si on a pas mal douté sur nos chances de survie lors des 20 dernières minutes, il n’y a pas vraiment eu de mouvement de flottement grâce à une immersion réussie et une complexité parfaitement bien dosée !

Bon, ne faisons pas durer le suspense plus longtemps, on fait partie des 40% de survivants ! Ce qui nous a permis de vous partager cette magnifique photo en utilisant les quelques éléments du décor. Forcément, l’expérience est toujours plus sympa quand on repart gagnant, mais promis, repartir brecouille n’aurait (presque) en rien altéré mon jugement.

Rotomangler GIF - Find & Share on GIPHY

A conseiller tout de même à un groupe de 3 à 6 joueurs déjà familiarisé aux escape games (ou du moins une partie du groupe) !

Bien foutu les potes !

17/20

Infos Pratiques

Escape Yourself La Rochelle
Site internet : www.escapeyourselflarochelle.fr
Scénarios « Piégés » pour 3 à 5 joueurs. Possibilité de le faire à 6 si vous prévenez au moment de la réservation.
Environ 95€ en semaine et 115€ les week-ends si on part sur 5 joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *