Octodad : le poulpe qui voulait vivre sa vie !

Avez-vous déjà vu un poulpe dans un supermarché ? Non ? Mais avouez que maintenant vous en avez l’irrésistible envie ?

Avis à ceux qui se plaignent d’un proche trop maladroit… Estimez-vous heureux de ne pas vivre avec un poulpe ! Dans Octodad, vous incarnez un poulpe marié et père de famille (de vrais terriens, ouioui !) dont la vraie nature est inconnue de tous !

Mais en ayant une démarche aussi compliquée en public, c’est difficile de garder le secret… Pour ceux qui auraient du mal à visualiser, un poulpe qui marche hors de l’eau, c’est un bras (ou une jambe, comme vous préférez) qui dit merde à 7 autres.

Heureusement, notre ami Octodad est un peu plus rapide et a sans doute appris à s’améliorer avec le temps ! Alors là, vous allez me dire « Bien ta grotte ? » ou « Ce jeu a l’air complètement débile ! » ? Oui, c’est un jeu à côté duquel j’étais passée, jusqu’à découvrir son intrigante bande-annonce sur le PS Store, et qui est bien moins stupide qu’il n’y paraît (en plus, il est en promo en ce moment sur Steam, c’est le moment de lui donner une chance pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait) !

Vis ma vie de poulpe

Dur de se marier quand on est un poulpe...
Dur de se marier quand on est un poulpe

Tout commence à votre mariage, où vous allez d’emblée être confronté au handicap du poulpe et au regard suspicieux des autres. Mais s’il y en a bien une qui ne se doute de rien, c’est la femme de notre cher poulpe. Tout au long du jeu on va d’ailleurs se demander comment ils se sont rencontrés, comment réagirait-elle en l’apprenant, et surtout comment a-t-il fait pour lui cacher sa vraie nature tout ce temps ?  Sans doute parce que l’amour rend aveugle, mais aussi parce que notre cher poulpe est loin d’être bête (souvenez-vous l’affaire de Paul le poulpe devin de la Coupe du Monde 2010 ? Paix à son âme) !

Octodad était dans le rayon lait
Octodad au supermarché : le carnage !

Tout au long du jeu vous allez donc devoir ruser pour que la situation perdure, et que le poulpe puisse vivre sa vie tranquille sans finir en sushi. Pourtant la menace est bien là ! Fuir un cuistot acharné, faire vos courses au supermarché, tondre la pelouse, grimpez une grande zone de jeu pour enfants… Ce sont autant de défis et de situations toujours plus poilantes auxquels vous allez devoir faire face pour pouvoir enfin vous assumer au grand jour.

J’ai le complexe du poulpe !

Octodad défi aire de jeu
« J’arriiive, je me suis coincé la jambe ! »

Eh oui dans Octodad, la plus banale des tâches se transforme en un véritable défi pouvant sembler impossible à relever ! Le gameplay a dû d’ailleurs aussi bien exaspérer que réjouir ses joueurs ! Pour moi, c’était plutôt une franche partie de rigolade du début à la fin. Par contre, je pense que les puristes seront pour une fois d’accord pour dire que c’est bien plus jouable avec une manette.

S'asseoir sur une chaise ? Easyyyy
S’asseoir sur une chaise ? Easyyyy

Pour vous déplacer, c’est « simple » : chaque gachette représente une « jambe » (Octodad câle ses multiples bras dans un costard pour une apparence plus humaine) que vous déplacerez minutieusement à l’aide du joystick. L’autre joystick, c’est votre looong bras que vous pouvez balader partout et qui vous sert à attraper les éléments (et à faire des chorés approximatives quand vous êtes bloqués). Il faut l’avouer, on met pas mal de temps à s’y faire et je ne le maîtrise même pas complètement après avoir fini le jeu. Une jambe a vite tendance à se coincer partout ou à partir bien plus loin que prévu (c’est la galère pour escalader) et un bras peut vite tout renverser ou s’accrocher à n’importe quoi. Mais j’ai envie de dire, c’est ça qu’est bon dans Octodad !

Une phase d'infiltration tout nu au milieu des pêcheurs
Une phase d’infiltration tout nu au milieu des pêcheurs

Pour le reste, plus vous faites de gaffes (gare aux coups de ventouses et aux lâchés d’encre avec ou sans intentions), plus votre jauge de « grillage » se remplira et plus vous risquez de devoir recommencer.
Le jeu vous réserve un programme bien riche : des phases d’infiltration (avec la petite musique qui va bien), des courses poursuites et des petits défis quotidiens. On ne ressent aucune lassitude grâce à la diversité des défis et surtout du nombre de décors différents rencontrés en seulement quelques heures de jeu.

Car il vous faudra seulement 3-4 heures pour finir le jeu. Sachez qu’il existe cependant plusieurs niveaux (facile, normal, difficile) et surtout de nombreux trophées à gagner, façons de procédér et bonus ! il peut donc vous occuper un petit moment si vous avez la patience de compléter au maximum votre aventure poulpienne. Et puis, c’est assez rare pour le souligner, il n’y a selon au moi aucune scène inutile ! Pas de fioritures : un jeu court, mais riche en émotions !

Dans un des bonus, vous incarnez un infirmier... comme vous pouvez !
Dans un des bonus, vous incarnez un infirmier !

Un conseil : Gardez vos bonus sous le coude et troquez votre bon vieux just dance contre une soirée viedepoulpe entre potes ! Vous allez bien (plus) rire, que vous jouiez en co-op (chacun joue une jambe) ou chacun votre tour !

« Les animaux poulpes sont nos amis, il faut les aimer aussi… »

Octodad, un scénario attachant

Au delà du concept du jeu qui est complètement fou (respect aux étudiants de Chicago qui ont eu cette brillante idée) et de son gameplay très culotté, le jeu surprend aussi pour son scénario à la fois drôle et touchant.

Les dialogues sont truffés d’humour et de références culturelles et les personnages sont très attachants. Mention spéciale pour notre poulpe évidemment, mais aussi pour sa fille fan de licorne (qui m’a beaucoup fait penser à Agnès dans Moi, Moche et méchant), .

Pourquoi toute cette haine contre les céphalopodes ? Finalement Octodad c’est juste un poulpe qui vous veut du bien et fait de son mieux avec ses huit bras gauches (quand on en a déjà deux on peut un peu imaginer ce que ça donne…).

En bref, du grand jeu indépendant qui réussit à remplir deux défis, et pas des moindres : rendre un poulpe attachant et nous faire adhérer à un jeu complètement injouable.

Je vous laisse, je vais regarder des documentaires animaliers sur les poulpes !

Written By
More from Violaine

On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test...
Read More

2 Comments

  • J’adore ce jeu qui montre la difficulté à nous autres poulpes et autres crustacés d’eau salée. Car en effet, pour nous, si les 8 bras sont pratiques pour faire le ménage dans son coquillage ou pour aller à l’ « aquabranche »… cela nous réserve bien d’autres difficultés : trouver des moufles, faire des tours Eiffel en allumette, etc etc.

    C’est de loin, le meilleur jeu des fonds marins (ce qui fera les pieds à ces crétins d’Aquaman et de Bob l’éponge) !

    Professeur Zolberg

    • Cher Professeur Zolberg,
      Ravie d’avoir pu représenter à ma petite échelle votre espèce, les céphalopodes, trop souvent rejetée et incomprise ! J’imagine à quel point cela doit être compliqué à vivre et vous remercie d’avoir partagé votre expérience de poulpe !
      Ventousement vôtre 🙂
      Violaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *