Live Escape Game #5 : On a testé "120 minutes plus tard" au Brainscape Rouen

Bon ok, en réalité, « 120 minutes plus tard » n’est pas le 5ème escape game que je fais, mais bien le 7ème. Mais certains m’ont plus marqué que d’autres et j’ai parfois carrément trop attendu pour être capable de vous écrire mon ressenti après un escape game.

Tant que c’est encore chaud, je vous parle donc du 4ème et dernier scénario que j’ai pu tester au Brainscape de Rouen. Pour ceux qui me lisent depuis un moment, c’est le tout premier lieu où j’ai découvert les joies de l’escape game il y a un peu plus d’un an. Son scénario  « 60 minutes plus tard » avait définitivement fini de nous convaincre, le geekubin (nouveau surnom) et moi.

On a donc profité de la visite de deux potos dans le pot de chambre de la Normandie pour tester la suite de « 60 minutes plus tard », nommée en toute logique « 120 minutes plus tard ». Rassurez-vous, il ne dure pas 120 minutes mais bien 60, et même si c’est la suite directe, vous n’avez aucunement besoin d’avoir fait le premier pour pouvoir y jouer. La preuve, nous l’avons fait avec un ami novice en escape game et un ami qui n’avait jamais testé les scénarios du Brainscape.

Après avoir testé tous les escape games actuellement proposés par Brainscape, voici donc mon avis sur le petit dernier. Garanti sans spoil !

Sachant que nous n’allions pas nous coucher tôt, ni nous réveiller très frais d’ailleurs, nous avons opté pour le créneau de 16h15. Sage décision, mais qui n’a malheureusement pas suffit à réussir cet escape game. :'(

« 120 minutes plus tard », élu coup de coeur 2016

En pleine digestion, on écoute donc les quelques consignes habituelles du game master : la fouille pas au-dessus d’1m70, communiquer, pas besoin de défoncer les meubles, chaque objet ne sert qu’une seule fois. Bla-Bla-Bla.

Une fois ces quelques règles rappelez, on nous amène devant la salle pour nous expliquer le contexte :

Test de l'escape game "120 minutes plus tard" de BrainscapeEn pleine apocalypse, vous êtes sur les traces du professeur Von Glurk, savant fou travaillant pour une mystérieuse entreprise nommé Vector Industries.

Vous avez en votre possession un anti-virus – celui retrouvé dans « 60 minutes plus tard », enfin… pour les winners – capable de sauver l’humanité,et vous savez que le professeur, malgré sa folie, tente de travailler sur la synthétisation en masse de cet antidote.

Vous avez donc une heure pour mettre ce plan à exécution, avant que l’armée ne se charge personnellement de ce problème, c’est à dire….Bombarder la zone !!!

Une fois lâchés dans la pièce, nous avons tout de suite été scotchés par sa décoration et son ambiance. Graffitis, gyrophare orange, barils ornés de symboles étranges… Tout est là pour qu’on se croie réellement en planque !

Enfin, il faudrait pas qu’on tarde trop car il y a tellement d’information à analyser que l’on ne sait déjà plus où donner de la tête. Là, je comprends pourquoi cet escape game n’a que 30% de réussite et je me dis qu’on a intérêt à être bien organisés (et à vite décuver) parce que… y’a du taf !

D’autant plus que contrairement à d’autres escape, la pièce n’est volontairement pas clean de chez clean. Je me suis quand même retrouvée à ramasser un élastique par terre en me demandant s’il était censé nous être utile et je me suis sentie très bête dans la seconde qui suivait. Bref un vrai bon point au niveau de l’ambiance !

L’équipe de Brainscape a le grand mérite de créer elle-même ses propres scénarios, décors et effets spéciaux. Sachant que certains escape passent par des sociétés de prestataires pour le scénario, c’est important de le dire. La créativité dont ils font preuve se retrouve aussi bien dans les énigmes.

Celles-ci sont vraiment chiadées et innovantes avec des mécanismes astucieux que je n’avais encore jamais rencontrés. Pour ne pas vous gâcher le plaisir de les découvrir à votre tour, je n’en dirai pas plus, mais les amateurs d’escape games à la pointe de la technologie – bon ne vous attendez pas non plus à de la réalité virtuelle hein, ce n’est pas le sujet –  devraient être servies. J’ai également beaucoup apprécié le fait que la coopération soit réellement de mise pour certaines énigmes. L’une d’entre elles (qu’on a vraiment trouvé marrante) ne pouvait être réalisé qu’en binôme. Choses assez rare dans les escape games que j’ai pu tester.

Dommage que certains cadenas assez difficiles à manipuler nous aient fait perdre du temps (pour une fois, pour ces petits cadenas n’hésitez pas à insister un peu :)). Petit décalage aussi avec le game master, qui parfois nous donnait un indice pour une énigme résolue à l’instant, ou, à l’inverse, a une fois un peu trop anticipé sur la suite. Mais en dehors de ça il n’y a rien à redire.

Par contre, vu la variété des énigmes et leur configuration, je pense qu’à 5 ou 6 joueurs vous ne serez vraiment pas trop nombreux ! A 4 j’ai trouvé ça un peu juste, à moins d’être une équipe d’habitués.

On était un peu plus ramollo qu’à notre habitude et on est bien loin d’avoir réussi le scénario mais cela ne change rien au fait que nous avons passé un très bon moment, à l’unanimité. Pour toutes les raisons que je viens d’évoquer, « 120 minutes plus tard » est selon moi le projet le plus abouti de Brainscape et j’ai vraiment hâte de découvrir ce qu’ils nous réservent pour l’année 2017 !

Élu Best Escape Game 2016 par Geekmick 😉ouais je suis pas trop mauvaise perdante !

 

 

Written By
More from Violaine

On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *