Jeu GN – Soirée Enquête : on a testé "Ceux qui n’en revinrent pas" !

Comme vous le savez peut-être déjà, je suis une grande amatrice d’escape game. J’étais donc un peu dégoûtée d’avoir fait le tout dernier scénario du Brainscape (salle d’escape game sur Rouen) en date ! Heureusement, Père Spirituel Thibaud, un des organisateurs de Soirées Enquêtes à Rouen m’a montré la lumière est venu à mon secours pour me proposer de venir tester samedi dernier, le 26 novembre, une après-midi enquête avec leur scénario Médiéval & Horreur : « Ceux qui n’en revinrent pas ».  Ou plutôt un jeu de rôle grandeur nature !

J’avoue ne pas être une grande fan de jeux de rôle habituellement, mais j’étais très curieuse de découvrir ce nouveau concept à mi-chemin entre le Cluedo Géant, la murder party, l’escape game et le jeu de rôle (ouais c’est un gros carrefour que je viens de vous dessiner là). Le tout avec des costumes de l’époque dans un lieu insolite : une chapelle bien cachée dans les rues de Rouen. J’aurais donc été très bête de rater cette occasion de tester ce scénario, qui a déjà rencontré un franc succès pendant Halloween.

Nous voici donc le geekubin, notre poto Jojo et moi-même, en direction de la chapelle pour une mystérieuse après-midi. Nous retrouvons 9 inconnus qui n’en savent pas plus que nous mais avec qui nous allons devoir passer les 3-4 prochaines heures !

Heureusement, les maîtres du lieu nous mettent à l’aise avec des boissons et quelques petites collations pour attendre les retardataires. Enfin, ils essayent quoi… Parce qu’avec leurs tenues de moine et ce lieu austère on se demande un peu dans quelle secte on a atterri…..

chapelle-ceux-qui-nen-revinrent-pas
Bon, en vrai il faisait jour quand on a commencé. Mais ça ajoute une dimension dramatique !

Jeu de rôle grandeur nature : c’est quoi ?!

Nos rôles - Ceux qui n'en revinrent pas - Geekmick

Oubliez Violaine, appelez-moi désormais la Dame Blanche de Playrac, preuse chevalière qui a perdu son père au combat ! Pour le geekubin, ce sera Ambroise de Malefète, comte de Montmirail, d’Apremont et de Papincourt, dit « le Hardi ». En vrai je me rappelle plus du nom. Et pour mon poto Jojo ce sera un pieux moine nommé… frère Raoul on va dire.

Bon, en vrai votre nom, votre histoire et vos « objectifs » inscrits sur votre petit scénario, soigneusement rédigé par l’auteur de l’Association Insight, ne sont pas à apprendre par coeur ! Mais ils sont essentiels pour vous donner quelques pistes pour vous plonger dans le jeu et ne pas avoir l’impression d’être lâchée dans la nature. Car contrairement à l’escape game, le jeu grandeur nature est plus « ouvert », ce qui peut paraître perturbant lors des premières minutes de jeu.

Si l’on en croit wikipedia et la Fédération du Jeu Grandeur Nature :

Le jeu de rôle grandeur nature ou simplement grandeur nature (abrégé GN) est une forme de jeu de rôle dans laquelle les joueurs incarnent physiquement un personnage dans un univers fictif. Les joueurs interprètent leur personnage par des interactions et des actions physiques, d’après des règles de jeu et l’arbitrage d’organisateurs.

Au delà d’un jeu, c’est une activité dont le concept original et convivial permet aux participants de vivre des scènes dignes des plus forts moments du cinéma. A ceci près qu’ils en sont tous les acteurs, improvisant dans le cadre d’un scénario interactif qu’ils découvrent en direct et qui est mis en scène par l’association organisatrice de l’évènement.

Le déroulement de la partie, qui a lieu en huit-clos sans réelle limite de temps, dépend donc largement de vous, de votre façon d’interpréter votre personnage et d’interagir avec les autres. Le tout sous le regard attentif des organisateurs qui incarnent – très brillamment en l’occurrence pour nos meneurs de jeu – eux-mêmes un personnage.

Et pour ceux qui auraient du mal à rentrer dans leur personnage, plus aucune excuse avec la grande palette de costumes qui attend les joueurs. Nous avons eu droit en prime aux conseils avisés des organisateurs pour choisir les pièces de costumes les plus adaptées à notre rôle.

Les costumes - Ceux qui n'en revinrent pas - Geekmick
Ouhhhh Yeahhh !

En ce qui concerne le nombre de joueurs, il me semble qu’il n’y a pas vraiment de limite dans le GN. Mais le scénario Ceux qui n’en revinrent pas, lui, peut accueillir jusqu’à 36 joueurs ! Sans compter les PNJ (personnages non joueurs) bien sûr. Vous imaginez le joyeux bordel ! Pour notre part nous étions 12, et je trouve que c’est plutôt un bon chiffre pour découvrir le concept ! Alors, maintenant qu’on sait tout ça on peut rentrer dedans ?

Ceux qui n’en revinrent pas

Ceux qui n'en revinrent pas : le synopsis

Siège de Rouen, 1419. Vous avez tenté de briser l’encerclement des Anglais. En vain. Dispersés, puis repoussés contre vos propres murailles, traqués par les patrouilles ennemies, bientôt cernés par leur surnombre, vous n’avez eu d’autre choix que de demander l’asile dans cet étrange monastère où réside l’ordre religieux de « Ceux qui n’en revinrent pas ». Pour échapper au trépas, vous avez supplié devant la porte. On vous a ouvert.

Puisse ce lieu austère vous préserver de tous les dangers qui vous guettent au-dehors…

Donc, si on comprend bien, on est censé être en sécurité dans cette chapelle. Pourtant, certains événements vont quelque peu perturber la partie assez rapidement… Sans en dire trop pour ne pas vous gâcher le plaisir de découvrir, on se demande très vite à qui on peut faire confiance parmi les joueurs et les PNJ. Et ces derniers jouent tellement bien leur rôle qu’ils en seraient presque flippant par moment… Je me suis moi-même surprise à fouiller en douce le confessionnal en espérant ne pas croiser Père Spirituel, comme une gamine. Le Geekubin Ambroise quant à lui a bien cru qu’il allait finir la partie plus tôt quand il s’est fait encercler par ses hôtes aux rites étranges. Les voir se rassembler autour de l’un des leurs pour « libérer son âme » à coup de pelle et de chants spirituels, on peut dire que ça calme ! Ouais c’est pas des rigolos Ceux qui n’en revinrent pas !

Grâce au lieu, à l’ambiance et aux talents d’improvisation de nos meneurs de jeu, on s’immerge finalement sans difficultés dans cette chapelle et son ordre religieux. Mais pas sans se méfier de l’ordre tout de même !

Chapelle Ceux qui n'en revinrent pas

Contrairement à un escape game, l’improvisation est au centre de tout jeu GN. Il vous faudra alors laisser votre timidité dans le coffre où vous déposer vos effets personnels. Pas forcément évident les premières minutes mais on se prend finalement assez vite au jeu. Mention spéciale pour la petite montée d’adrénaline qu’a eu le Geekubin dès l’introduction de la partie.

On nous a vite mis en confiance et encouragé à oublier un peu notre scénario de base et nos objectifs – j’ai d’ailleurs eu un peu trop tendance à me focaliser là-dessus au départ, j’opterais pour une stratégie différente la prochaine fois – pour laisser place à notre imagination. Et ça donnait un résultat plutôt drôle !

On se rend compte que personne ne joue de la même façon et chacun contribue à sa façon au déroulement de l’histoire. On aura celui qui rentre direct dedans, celui qui marchande tout, celui qui aide un peu tout le monde, celui qui fouille les lieux de fond en comble, celui qui est prêt à voler ses hôtes, et celui qui cherche des armes et de la baston !

Eh ouais, car on s’est battu avec des vraies épées et autres armes ! En mousse hein je vous rassure, sinon j’aurais déjà perdu mes deux bras et je ne pourrai pas vous écrire à l’heure où je vous parle. Mais on se prend vraiment au jeu, et je dois admettre qu’on a bien pris notre pied pendant ces combats. On s’attendait pas trop à sortir du jeu en transpi quoi !

Confessionnal : Ceux qui n'en revinrent pas !
Oserez-vous vous confesser ?!

Pour ceux qui préfèrent la réflexion, des indices et énigmes sont dispatchées un peu partout dans la chapelle et son jardin. Bon j’avoue que j’étais tellement obnubilée par mes objectifs, récupérer mon précieuuux, qui était évoqué dans mon scénario, que je n’ai pas eu le temps de finir ces énigmes à temps. Mais d’autres joueurs au taquet s’en sont chargés pour nous. Et finalement on s’est tous plutôt pas mal complétés avec nos façons de jouer aux antipodes. C’est donc plutôt bien orchestré tout ça et on sent qu’on à affaire à des passionnés de jeux de rôle et culture de l’imaginaire.

D’ailleurs ça a plutôt bien fonctionné chez moi car, dans la nuit du samedi au dimanche, j’ai rêvé que je vivais au temps du Moyen-Âge… A croire que j’en revenais toujours pas (oh oh oh) !

En bref, que du positif pour nous. Nous avons déjà très envie d’un refaire un autre pour adopter une toute autre stratégie et se lâcher encore plus ! Et j’ai trouvé ça tellement bien que je vais très prochainement vous faire gagner des cartes cadeaux pour les Soirées enquêtes de Rouen sur ma page Facebook. Restez connectés 🙂

Encore un grand merci à Soirées Enquêtes pour cette après-midi qui sort de l’ordinaire ! 🙂

N’hésitez pas à suivre leur actualité sur facebook et leur site Internet !

Tags from the story
, ,
Written By
More from Violaine

On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *