Heroes Reborn : pourquoi tout le monde s’en fout ?!

Diffusée entre 2006 et 2010, la série Heroes était une de mes préférées à l’époque, même si les dernières saisons étaient loin d’être à la hauteur de la saison 1. Je dois même avouer que j’étais (un peu) fan du gentil Peter Petrelli…

Peter Petrelli dans Heroes
Allez, sois cool, j’étais jeune.

Mais aussi du très méchant et charismatique Sylar. Et puis évidemment du scénario :

Récemment, des individus sans aucun lien entre eux ont manifesté des dons pour le moins particuliers. Même s’ils n’en ont pas encore conscience, ces individus vont sauver le monde et le changer à jamais. Ce passage de l’ordinaire à l’extraordinaire ne se fera pas du jour au lendemain. Toute histoire a un début, le tome un de leur épopée commence ainsi…

Alors forcément, quand j’ai su qu’un sequel allait sortir, 5 ans après la fin de la série arrêtée à la fin de la quatrième saison pour cause de mauvaises audiences, j’étais quelque peu intriguée. Quant à la petite ado/adulescente qui sommeillait en moi, elle était excitée comme un Mario au milieu de milliers de piécettes, ou un Rayman au milieu de milliers de lums. Bref, vous l’aurez compris j’avais mi-hâte mi-peur !

Sortie en septembre 2015, « Dark Matters », la websérie préquel, avait fini de me convaincre avec son univers sombre et de tout nouveaux personnages que je ne demandais qu’à connaître davantage. J’étais ok pour faire le deuil de Sylar, Claire Bennet, la chearleader que l’on a vu récemment dans Until Dawn ou encore Samuel Sullivan, et tout de même retrouver mon très cher Hiro avec une toute nouvelle intrigue.

Le Yatta de Hiro dans Heroes

Pourtant, dans mon entourage y compris parmi ceux qui regardaient la série à l’époque j’ai eu l’impression que pas mal de personnes se foutaient complètement de ce sequel. Passé ce petit moment de solitude au détour de conversations autour des séries de la rentrée je me suis lancée avec le geek qui n’avait pas trop suivi Heroes. Comme ça le jury est (plus ou moins) impartial. Verdict ? Ont-ils eu raison de s’en foutre ?

5 ans plus tard…

Avant toute chose, pour ceux qui n’auraient pas suivi la série Heroes, ce n’est absolument pas obligatoire pour comprendre l’histoire. Personnellement, j’avais oublié pas mal d’éléments et je n’ai pas eu la foi de la revoir avant de commencer Heroes Reborn. Vous n’êtes donc pas obligés de vous refaire les quatre saisons mais si vous voulez vous faire un avis plus global sur le délire de la série, forcément c’est mieux !

Pour se resituer, Heroes Reborn nous plonge 5 ans après les derniers évènements d’Heroes, à la suite d’un attentat terroriste à Odessa, Texas, qui a fait de nombreuses victimes. Phoebe, alias L’Ombre, que l’on découvrait dans la websérie préquelle, serait accusée de faire partie des terroristes. Son frère Quentin Frady espère la sauver en compagnie de la seule personne qui pourra répondre à ses questions, Noah Bennet. Le père de Claire Bennet, interprété par Jack Coleman, que l’on a connu dans Heroes.

"Bouuuuuh ! C'est moi, l'Ombre"
« Bouuuuuh ! C’est moi, l’Ombre »

Des « héros » devenus des « EVOs »

Les Heroes…

Les Heroes

VS les Heroes « Reborn » :

Personnage Heroes Reborn

Alors que nos « héros » prenaient tout juste conscience de leur potentiel dans « Heroes », ils sont désormais devenus « monnaie courante » dans le monde entier. D’ailleurs ce ne sont plus des héros mais des EVOs craints par le reste de l’humanité et traqués tel les porteurs dans Infamous.

Et ça se ressent dans les personnages principaux qui sont devenus des M. et Mme Tout-le-Monde sans âme. Comme si nos Heroes avaient passé le flambeau à des EVOs sans âme. Réincarnation (« Reborn » tsé)? Mmmm… pas vraiment. Suis-je un peu trop nostalgique ? Peut-être.

Dans tous les cas je n’ai pas réussi à vraiment m’identifier à un seul de nos héros (oui je suis une gentille, je m’identifie aux gentils), que ce soit les deux parents devenus tueurs en perdant leur fils dans un attentat, le maître du temps junior Tommy Clark, qui fait pourtant partie des personnages centraux ou encore Malina dont la gentillesse et l’air niais m’ont parfois un peu exaspérée. Même notre héroïne de jeu vidéo (ouioui, ils l’ont fait) et son katana n’ont pas réussi à me convaincre : un peu trop déconnecté du reste de la série à mon goût.

Et puis surtout, on ne retrouve pas de VRAI méchant ultra charismatique à l’image de Sylar, divinement bien joué par Zachary Quinto. Lui, il vous découpait en morceaux par télékinésie.

Sylar dans Heroes

A la place on a l’Ombre… Cette Phoebe en manque de reconnaissance qui s’est faite manipuler en seulement quelques jours et manipule l’ombre pour bloquer le pouvoir de ses semblables. Bouh.

Et pour remplacer notre non moins charismatique Samuel Sullivan, géokinésiste que l’on découvrait dans la saison 4 de Heroes, interprété par Robert Knepper, on a… Une Erica sans pouvoirs (à priori). Si Samuel Sullivan souhaitait créer une sorte de havre de paix pour les êtres spéciaux, la détestable Erica souhaite plutôt se servir des « dangereux » EVOs pour créer le sien et fuir une apocalypse imminente. Dommage qu’elle ne soit pas vraiment crédible… Et ce n’est pas le fait de la voir abattre un cerf (ou je ne sais plus trop quel animal) dans son jardin pour le cuisiner le soir qui y changera quelque chose. Non, elle est détestable, ridicule mais certainement pas charismatique, pas « C’est moi que v’là ! ».

"Ericaca la méchante"
« Ericaca la méchante »

Dans la famille des méchants, on sera surpris par le tournant d’un certain personnage emblématique de Heroes, lui aussi manipulé par Erica et prêt à tout pour faire partie de son projet. Mais bon sang qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous ?! Bon ok, elle a son bras droit Harris, un Agent Smith revisité, qui a un peu la classe. Mais pas autant que Noah Bennet à mon goût… et puis c’est juste un pion !

Harris et Noah Bennet
Harris et Noah Bennet

Heureusement, on est aussi heureux de retrouver notre maître du temps Hiro Nakamura fidèle à lui-même même si à mon goût ça manque un peu de « Yattaaaa ! ». La vieillesse sagesse sans doute…

Evo(s)lués ? Pas vraiment…

En parlant de vieillesse, s’il y a bien quelque chose qui a eu un peu de mal à s’adapter avec son temps ce sont les effets spéciaux ! Problème de budget ? Dur à dire mais certaines mises en scènes sont à la limite du risible. Intégrer l’univers du jeu vidéo pourquoi pas mais à condition de bien le faire… Sans parler des dialogues et des moments censés être émouvants…

Mouais c'est pas un jeu PS4 ça !
Mouais c’est pas un jeu PS4 ça !

Certes ça marche un moment pour le côté nostalgie, on est heureux de retrouver l’ambiance de la série (avec le même fond musical ! :)), mais pour le reste la sauce ne prend pas. Les quelques heroes emblématiques que l’on ne demandait pourtant qu’à retrouver tombent comme des cheveux sur la soupe. Le tout avec trop de personnages, trop d’histoire croisées, trop de récits, trop de coïncidences grossières condensés sur 13 épisodes, ni plus ni moins.

Naïve, j’en attendais un peu plus du 10ème épisode (« Fall finale » qu’ils disent) et je ne vois vraiment pas où ils vont nous emmener en 3 épisodes… Comme je suis plutôt « persévérante » pour les séries qui me tiennent un coeur (nostalgiiiiie) je regarderai les 3 derniers épisodes qui sortiront à la rentrée 2016. Mais je ne crois pas aux miracles.

A priori seule une seule saison est prévue. Vu le succès très mitigé de ce séquel, il y a peu de chance qu’il y en ait d’autres et ce n’est finalement pas plus mal.

Il y a des choses qu’il vaut mieux ne jamais déterrer Heroes en fait visiblement partie.

Tags from the story
,
Written By
More from Violaine

On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *