Backseat gaming : du bonheur à partager !

Cette semaine, entre deux épisodes du jeu The Walking Dead, j’ai très envie de vous parler Backseat Gaming, pas sous l’angle « chieur » mais sous un angle qui est peu souvent abordé… et c’est bien dommage : celui du couple, vous savez ce truc qui peut nuire aux jeux vidéo (hum… j’ai la gratte qui me gorge)…

Mais qu’est-ce que le Backseat Gaming ?

Tout d’abord, pour les non-initiés à cette expression, qui font peut-être tout comme moi partie des ‘Backseat gamer’ sans le savoir, commençons par un petit point définition :

‘Backseat’ signifie ‘siège arrière’, et à la base on appelle ‘Backseat Driver’ un de ces  chieurs  passagers stressés qui passe son temps à vous faire des réflexions sur votre conduite tranquillement assis sur son siège passager.
Cette expression se décline pour les jeux vidéo, et c’est pour cela que le ‘Backseat Gamer’ est généralement perçu comme un relou qui va critiquer votre façon de jouer assis tranquillement derrière son écran, « mais il sait pas jouer » « rah le naze pas par là… ». Bon en même temps, parfois on ne peut pas résister :

Mais le ‘Backseat gaming’ ne se limite pas à regarder un live sur Twitch et à critiquer le joueur comme si on était devant un match de foot. Il y a aussi le « Cool » ‘Backseat Gaming’. Celui où tu prends plaisir à simplement regarder l’autre jouer et si besoin l’aider, souvent grâce à un scénario bien ficelé !

Merci Quantic Dream, merci Telltale Games, merci Dontnod, ou – plus récemment – merci Supermassive Games ! Car grâce à ces studios, les jeux vidéo, aussi solos soient-ils – évidemment, je ne parle pas des jeux en co-op ou de Just Dance qui te permet de reproduire la choré de Dirty Dancing (porté final compris) avec ton mec – n’ont, à mes yeux en tout cas, jamais été aussi fédérateurs, pour un couple en tout cas ! Enfin.. ça dépend des fois…

Mais bordel, pourquoi tu l’as tué ?! C’était mon personnage préféré !

Si bien que de temps en temps une bonne série tv se troque très bien contre un bon jeu vidéo avec un vrai scénario et des choix !

La recette du parfait Backseat Game

Ce soir chéri(e), t’oublies True Detective…
C’est jeux vidéo !

Certes, j’adore prendre mes propres décisions pour avoir un scénario de jeu à mon image, quitte à devoir assumer une fin pourrie uniquement par ma faute ! Mais si je ne twitch jamais et ne suit que très rarement de twitch (là, on parle de ‘Backseat Gaming’ Virtuel), de temps en temps, j’adooooooore regarder jou-er les gens ♫. Le geek, pourtant bien plus geek que moi, lâche aussi assez facilement la manette pour endosser le rôle de ‘Backseat Gamer’.
Trêve de racontage de vie… Pour un bon backseat game à partager, il vous faut…

Des personnages attachants…

Backseat Gaming : The walking dead

Ou du moins qui ne laissent pas indifférents.
Seulement quelques minutes de jeu suffisent à s’attacher au côté sympathique couplé à un passé obscur de Lee Everett dans The Walking Dead. Sans compter sur sa touchante rencontre avec la très jeune mais non moins attachante Clémentine, qu’il va prendre sous son aile pour lui apprendre à survivre dans un monde où l’on ne peut se fier à personne.
Comment ne pas avoir envie d’aider le pauvre Ethan dans Heavy Rain, papa exemplaire qui voit sa vie basculer du jour au lendemain ? A l’inverse, comment ne pas détester la pouff’ malhonnête qui envoie bouler tout le monde dans Until Dawn ?

Personnage dans Until Dawn
« Alors grognasse… On fait moins la maligne, hein?! »

Notre héros Bigby dans The Wolf Among Us est sans doute un des personnages les plus charismatiques de tous les jeux vidéo que j’ai pu connaître, que ce soit à travers son apparence humaine ou ou celle du grand méchant loup qui ne demande qu’à se révéler.  Capable du meilleur comme du pire, le shérif tantôt serviable tantôt aigri ne laissera personne indifférent avec sa répartie hors-pair.

Maxine dans Life is Strange

Dans un style plus discret et timide, notre chère Maxine dans Life is Strange parvient à nous séduire en seulement quelques minutes pour son innocence et sa sincérité. Qualité qu’elle va vite devoir mettre de côté dans un monde aux antipodes de ses valeurs. Quel que soit notre sexe, on s’identifie sans aucune difficulté au personnage en entendant ses pensées jonchées de regrets, souvenirs, doutes, inquiétudes, soulagements…

Tout bon backseat game qui se respecte se doit d’avoir son lot de personnages riches (dans le sens « profonds », hein) – sympathiques ou non – ne se contentant pas d’avancer d’un point A vers un point B sans jamais transmettre aucune émotion.

Du sang et des larmes

Ethan dans Heavy Rain
A l’image d’un film ou d’une série, ce qu’on veut dans un bon backseat game c’est de l’action, de l’émotion et du rebondissement, bien plus qu’un jeu bourrin avec un gameplay de fou !

Dans Heavy Rain, Quantic Dream reprend les codes du thriller policier, voire thriller psychologique, en nous plongeant en plein cœur d’une enquête policière loin d’être simple à résoudre. Ethan, dont la mort de son premier fils lui a coûté son mariage, perd son second fils dans des circonstances très mystérieuses. Comme dans tout bon thriller, le grand méchant de l’histoire (dont on ne connaît évidemment pas l’identité jusqu’à la fin du jeu) va tout faire pour mettre les bâtons dans les roues et faire accuser notre cher Ethan. Victime de crises de paranoïa, il va lui-même se demander s’il ne devient pas fou. Quantic Dream fait partie des précurseurs du genre avec un Fahrenheit qui en avait déjà séduit plus d’un en 2005.

Life is strange

Le teen movie Life is Strange oscille entre le drame et le fantastique, un peu thriller sur les bords, en nous plongeant dans une histoire à la « L’Effet Papillon » (ça tombe bien c’est un de mes fils préférés !) en plein cœur d’une conspiration couplée à un début d’apocalypse (rien que ça). Drogues, harcèlements, corruption, viol, euthanasie… Des thèmes très délicats que le jeu parvient à traiter en fournissant son lot d’émotions : on passe du rire aux larmes tout au long de la saison.

Backseat Game : Slasher movie Until Dawn
« Coucou ! »

Dans un tout autre style, Until Dawn reprend les codes du parfait slasher movie avec son lot de héros stéréotypés poursuivis par un type masqué. Alors forcément, on a envie de regarder pour savoir ce qu’il leur veut et qui survivra !

Backseat Game : Le polar The Wolf Among Us

On change totalement de décor avec le genre polar de The Wolf Among Us ! Le jeu vous immerge dans l’univers de la série de comics Fables en plein coeur de Fabletown avec son lot de crimes et de personnages emblématiques de notre enfance (Blanche Neige, la Belle et la Bête, Gobe-mouche, La Petite Sirène…) déchus prêts à tous les vices pour survivre et récupérer leur fortune perdue. Chaque enquête que vous menez vaut son lot de révélations et de retournements de situation dans la peau d’un columbo-grand méchant loup.

Mais le jeu vidéo narratif a une force de plus que le cinéma : l’interactivité ! Vous êtes l’acteur du film, et même en tant que spectateur, Backseat gamer, vous pouvez y apporter votre petite patte !

Des choix difficiles

Soit difficiles car loin d’être manichéens (aucun « bon » ou « mauvais » choix), soit difficile car on hésite entre la passion – « j’vais tout casserrrrrr ! » dans Beyond Two Souls – ou la raison – « Je suis Shérif, je reste cool, je me transforme pas en grand méchant loup ! » dans The Wolf Among Us. Et c’est ça qu’est bon ! C’est d’ailleurs là que la part machiavélique ou angélique de chacun va se dévoiler. Si bien qu’on se retrouvera parfois avec une trame de décisions plutôt contradictoires si on se laisse de temps en temps tenter par la part diabolique ou angélique de notre « copilote de jeu ».

Donner la mort à un être cher pour son bien ? C’est ce genre de choix délicats auxquels vont se retrouver confrontés nos jeunes héroïnes Maxine dans Life is Strange ou Clémentine dans The Walking Dead. A elles seules elles vont devoir survivre dans un monde apocalyptique, ou en devenir, et ne vont pouvoir se fier à personne.

Du bon cliffhanger

La loi du cliffhanger, aucune série ne peut y échapper ! Alors évidemment, un bon backseat game ne peut s’en passer !

Révélations marquantes et événements inattendus vont forcer le joueur et le spectateur à ne rien manquer de l’histoire. Et c’est d’autant plus vrai pour les jeux épisodiques : difficile de résister à la fin haletante d’un épisode de The Wolf Among Us ou de Life is Strange !

Tu vas pisser ? Attends je mets en pause !

C’est tout simplement l’élément primordial qui va vous permettre de garder votre petit backseat gamer à vos côtés jusqu’à la fin de l’aventure… et vous obliger à l’attendre avant de reprendre le
jeu !

Written By
More from Violaine

On a été Piégés à Escape Yourself La Rochelle – Live Escape Game #6

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un test...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *